femme en randonnée en montagne

Bien s’équiper pour la randonnée

Examinons une situation d’urgence mineure, mais réaliste.

Vous venez de terminer une longue randonnée dans la montagne. Les derniers rayons du soleil s’estompent alors que vous approchez du sommet. L’ascension a pris beaucoup plus de temps que prévu, mais ce n’est pas grave. Vous avez rappelé votre lampe frontale. Lorsque vous la sortez de votre sac, vous remarquez que l’indicateur de puissance indique qu’elle est presque morte. Oh non. Avez-vous tout ce dont vous avez besoin pour descendre dans le noir ou, dans le pire des cas, passer la nuit au sommet ? La différence entre vivre pour raconter l’histoire et passer la nuit dans le confort peut être plus simple que vous ne le pensez.

1. Navigation Orientation lors d’une expédition en montagne

Pour en revenir à notre scénario initial, si vous vous trouvez au sommet d’une montagne au milieu de la nuit, vous devez en descendre. Si le sentier est brumeux, vérifiez que vous n’êtes pas au-dessus de falaises abruptes ou que vous ne vous dirigez pas vers le mauvais drainage. Vous pouvez utiliser les outils suivants pour faire face à cette situation :

Boussole et carte

La méthode a été éprouvée. Ils ne tomberont pas en panne d’électricité et ne dépendent pas de technologies externes comme les satellites. Cependant, dans l’obscurité, cette combinaison est moins efficace, et vous devez savoir comment l’utiliser. Sans formation officielle, la course d’orientation est l’une des compétences les plus précieuses que vous puissiez acquérir.

GPS

Le GPS étant désormais largement disponible, cette option est plus viable qu’il y a seulement dix ans. Bien que les applications facilement disponibles puissent souvent faire l’affaire, un appareil GPS est plus robuste et plus fiable qu’un smartphone. Avant de partir, assurez-vous de bien comprendre son fonctionnement. Savoir où vous êtes sur une carte ne garantit pas que vous êtes sur la bonne voie. Avant de partir, assurez-vous d’avoir accès à toutes les zones que vous comptez explorer.

PLB (balise de localisation personnelle)

Les balises de localisation sont un excellent dernier recours dans les situations de recherche et de sauvetage car elles vous permettent d’envoyer vos coordonnées GPS actuelles aux entités gouvernementales et privées locales. Cette option ne vous permet pas de vous échapper par vos propres moyens, mais elle vous permet de demander de l’aide si vous êtes en grave difficulté. Sur certains modèles, les messages peuvent même être envoyés entre les appareils.

Altimètre

Un altimètre est un outil plus spécialisé qui est toujours utile pour les excursions techniques. Utilisé conjointement avec une carte et une boussole, l’altimètre permet de localiser plus précisément votre position.

2. Une lampe de poche

La nuit, un coureur de fond muni d’une lampe frontale se tient au sommet d’une montagne.

Il n’est pas nécessaire d’être un spéléologue technique pour comprendre l’importance de l’éclairage. Dans notre scénario, le principal obstacle à une progression sûre est la lumière. Que vous optiez pour un modèle à piles ou un modèle pouvant être chargé via USB, assurez-vous d’avoir une alimentation de secours. En plus de votre lampe frontale principale, pensez à emporter une source de lumière secondaire.

3. Protection solaire

Une randonneuse applique de la crème solaire sur sa peau pour la protéger des rayons UV nocifs du soleil en haute montagne. Le concept de la santé en voyage

L’objectif principal de ce système est de protéger contre les effets à long terme de l’exposition au soleil. Le cancer de la peau et la cataracte ne sont pas à prendre à la légère. Cependant, le fait de ne pas porter de lunettes de soleil ou de crème solaire peut entraîner la cécité des neiges et de graves coups de soleil, qui présentent tous deux leur propre lot de problèmes et augmentent la probabilité d’autres accidents. Dans notre scénario, un coup de soleil peut vous distraire de questions plus importantes et vous empêcher de dormir si vous êtes obligé de passer la nuit à la montagne.

Lunettes de soleil

Les lunettes de soleil sont toujours nécessaires, mais toutes ne sont pas appropriées pour toutes les occasions. Des lunettes de protection ou même des lunettes de glacier peuvent être nécessaires pour les voyages dans la neige. La principale différence est que les périphériques sont protégés et que davantage de lumière UV est bloquée. Les lunettes de glacier offrent la meilleure protection contre les UV pour les longs voyages dans la neige ou sur la glace.

Écran solaire

En fonction de votre type de peau, la crème solaire est presque certainement indispensable. Plus vous allez en altitude, moins il y a d’ozone pour vous protéger, et les coups de soleil peuvent survenir rapidement. Un FPS 30 est conseillé. Assurez-vous que votre marque protège à la fois contre les rayons UVA et UVB. N’oubliez pas non plus de vous faire les oreilles !

Vêtements de protection solaire

Les vêtements peuvent également être un bon moyen de se protéger du soleil. Les manches longues, les chapeaux à large bord et les bandanas sont tous d’excellents choix. Toutefois, utilisez de la crème solaire sur la peau exposée.

4. Premiers soins de base

Les premiers secours sont essentiels. Cependant, la quantité à apporter est déterminée par l’activité, la durée et la taille du groupe. Pour une sortie en solo de pêche sur une rivière voisine, apportez une trousse contenant suffisamment de fournitures pour traiter les blessures mineures, les soins des pieds, les analgésiques, l’insectifuge et toute ordonnance dont vous pourriez avoir besoin. Chaque membre d’un voyage d’alpinisme en groupe de plusieurs jours peut vouloir quelque chose de semblable. Toutefois, en cas de traumatisme grave, un membre (le plus entraîné) devrait apporter quelque chose de plus approfondi. Comprenez parfaitement votre kit. Si un accident survient, vous devez localiser ce dont vous avez besoin le plus rapidement possible. Apprenez à administrer les premiers soins si cela s’avère nécessaire. Dans le scénario décrit ci-dessus, être blessé en plus de tout le reste pourrait vous empêcher de descendre la montagne.

5. Couteau

Votre couteau est l’outil multifonctionnel le plus utile de votre arsenal. Votre couteau devrait toujours être avec vous lorsque vous réparez votre équipement, administrez les premiers soins, cuisinez, allumez un feu ou faites un abri temporaire en cas d’urgence. Un grand couteau pleine longueur sera sur la hanche d’un survivaliste partant en excursion pour acquérir des compétences primitives. Cependant, un outil avec des pinces, un tournevis, un ouvre-boîte, des ciseaux et une lame courte est plus utile pour la plupart des sorties. Un kit de réparation de l’équipement, qui comprend de la paracorde, du fil et une aiguille, du ruban adhésif, des épingles à nourrice et des attaches zip, est généralement inclus avec un couteau. La rupture d’un œillet sur la bâche ultralégère dont vous avez fait un abri dans notre premier scénario pourrait vous laisser exposé aux éléments.

6 Feu

Lorsque vous êtes bloqué et que vous avez froid, savoir comment allumer un feu peut faire la différence entre la vie et la mort. Vous devez être à l’aise avec votre méthode préférée, qu’il s’agisse d’un briquet, d’allumettes, d’une lentille ou d’un silex et d’acier. Comprenez les inconvénients de chacune. Les lentilles, par exemple, dépendent de la lumière, et les briquets ne fonctionneront pas s’ils sont mouillés. Pensez à apporter de l’amadou avec vous, comme de la laine d’acier, de la charpie et des bougies. Les réchauds sont toujours recommandés pour les voyages de nuit car ils sont plus pratiques pour produire de la chaleur et faire bouillir de l’eau. Si vous êtes obligé de passer la nuit près du sommet par des températures glaciales, vous devrez peut-être allumer un feu. Rappelez-vous : si vous voulez survivre, ne brûlez pas la forêt.

7. Abri de montagne le matin

Gardez sur vous un abri ou quelque chose dont vous pouvez faire un abri. Si vous ne parvenez pas à descendre de la montagne dans notre scénario d’exemple, votre prochaine option est d’attendre le matin. Pour y parvenir en toute sécurité et confortablement, vous devez disposer d’un abri. Un bivouac personnel est idéal dans les situations à haut risque. Même dans les situations à faible risque, une bâche ultralégère, une empreinte de tente, une couverture spatiale ou même un sac poubelle peuvent suffire pour survivre à une urgence.

8. Nourriture supplémentaire

Une bonne règle de base est d’apporter suffisamment de nourriture pour tenir 24 heures de plus que le temps que vous avez l’intention de passer dans la nature. Les saucisses d’été, le jerky, les noix et les fruits secs, les barres énergétiques, le granola et même les bonbons sont d’excellentes sources d’énergie rapide. Si vous avez l’intention de passer la nuit, vous aurez très probablement besoin de plusieurs repas supplémentaires, ainsi que de café et de thé. Lorsque vous êtes privé de nutriments, votre jugement peut en souffrir, ce qui vous met encore plus en danger.

9. Eau supplémentaire

L’eau est l’élément le plus important de la survie humaine. Dans n’importe quel scénario, il va sans dire que vous devez toujours en avoir un peu pour maintenant et beaucoup pour plus tard. Si l’eau sera facilement disponible lors de votre voyage, emporter un filtre, un purificateur, des comprimés ou un réchaud peut vous aider à réduire le poids de l’eau. Assurez-vous d’en avoir assez, et même plus.

10. Vêtements supplémentaires

Gardez en permanence au moins une couche supplémentaire dans votre sac. Si ce n’est pas pour vous-même, alors pour quelqu’un d’autre de votre groupe qui pourrait en bénéficier. Si vous devez rester au sommet jusqu’au matin, votre objectif principal est de rester au chaud et au sec. Emportez des couches supplémentaires pour la chaleur si vous portez déjà une coquille. Apportez quelque chose d’imperméable si c’est le milieu de l’été dans le désert et que les températures minimales sont de 70°. Vous ne savez jamais quand le temps va changer. Pour dormir en haute montagne, un bonnet, des gants et des chaussettes chaudes peuvent faire toute la différence. Soyez toujours prêt à affronter les pires conditions météorologiques possibles en fonction de la période de l’année.

11. Préparez-vous

En toute occasion, tous ces exemples ne sont pas nécessaires. Si vous partez en randonnée d’un jour sur un sentier bien fréquenté dans une région que vous connaissez bien, vous n’aurez peut-être pas besoin d’un altimètre, mais vous voudrez peut-être une carte et une boussole pour vous aider à vous orienter. Cependant, vous devriez toujours avoir une certaine couverture pour chaque système. Les circonstances peuvent évoluer rapidement, et les accidents ne sont jamais à exclure. La clé est d’adapter votre équipement à la durée de votre voyage, à la période de l’année, à la météo prévue et au nombre de personnes dans votre groupe. Savoir quoi apporter et quand l’apporter demande des années d’essais et d’erreurs… ou simplement un peu de prévoyance lors de la préparation des bagages.

Retour haut de page